Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

miss A - A Class

C'est en juillet 2010 que débarquent officiellement les dynamiques et prometteuses miss A en Corée du Sud, pour moitié recrutées en Chine afin de nourrir des ambitions internationales. Ces quatre filles plus que rodées (ex-JYP sisters, danseuses professionnelles ou mannequin) font leur premiers pas sous la houlette d’AQ Entertainment, antichambre de JYP ENTERTAINMENT. Fei, Jia, Suzy et Min enchaînent les singles et mini-albums pop aux mélodies entraînantes agrémentés de chorégraphies séduisantes ; des débuts récompensés de divers prix encourageants. Un an plus tard, c'est avec Good-bye Baby que miss A promeut son premier véritable album, A Class, où nous retrouvons avec plaisir tous leurs succès et quelques inédits.

Comparés à leurs homologues japonais, les packagings coréens sont peu chers et parfois originaux, mais pas forcément parfaits. En ouvrant le boitier d’A Class au format DVD, un strap-photobook (!!!) et des flyers prennent la poudre d’escampette. Nous allons pouvoir débuter l’écoute tout en ramassant ces suppléments et en feuilletant l’épais livret collé au boitier, rempli de photos des quatre artistes et complété de quelques pages dédiées aux paroles et remerciements.




Commençons en signalant l’effort fourni sur la structure de l'album : en enchaînant les titres pop, dance, R&B et même quelques ballades, celui-ci forme un tout cohérent à la consécution diversifiée mais fluide ; une sensation d’unité appréciable quand d’autres comme 2NE1 se contentent de juxtaposer maladroitement des singles, aussi efficaces peuvent-ils être indépendamment les uns des autres. One To Ten donne le rythme en ouverture avec sa mélodie simple mais accrocheuse. Suit l’agréable Good-bye Baby, toujours dans un registre pop, mais auquel on peut reprocher son caractère un peu convenu. On pourra émettre le même regret pour plusieurs chansons, comme Break It dans un registre R&B, Mr.Johnny dans un style dance-club ou Step Up. Leur calibrage un peu trop lisse n’élèvera pas l’album au rang d’indispensable, mais ils restent plaisants.

La mauvaise surprise survient en piste 6 avec Play the music DJ, qui devient un entracte à zapper en milieu d’album. Outre la thématique, tellement rebattue que le titre à lui seul est déjà un hymne à la désuétude, la pauvreté musicale est tristement mise en valeur par un chant monocorde et répétitif, voire agaçant avec l’abrutissant sample « D-D-D-DJ » infligé toutes les 20 secondes. Un peu plus loin, Blanky est un autre instant à part, mais qui se distingue beaucoup plus positivement dans son exécution. Cette ballade au piano et violon, exercice incontournable dans la plupart des albums (à part peut-être en metal indus’) et donc inévitable sur un album JYP, s’intègre habilement au disque, avec un chant et une production de qualité. Il démontre au passage que les girlsbands coréens savent aussi se passer des vocoders et avancer des arguments autrement plus valorisants que leur garde-robe ou leurs longues paires de jambes (quitte à contredire la jaquette !).



Du côté des satisfactions, on retrouve avec plaisir des titres pop comme Love Again ou l’atypique et punchy Breathe (dont la chorégraphie est reprise par les fans de Kpop du monde entier), simples mais indéniablement efficaces. Love Alone, intégralement en anglais, avec ses modulations de tempo et ses effets de scansion utilisés avec justesse, pourrait bien être le plus séduisant. Il ne dépareillerait pas sur le dernier album de Lady GaGa, avec son potentiel certain pour les boites de nuit ; mais ce serait oublier Bad Girl, Good Girl, sûrement la chanson la plus populaire des quatre miss A, tellement à leur image : énergique, dynamique, pétillante, légèrement anticonformiste mais toujours sexy et féminine.

En bref, A Class est un album très agréable, bien compilé et homogène, et qui rassemble judicieusement tous les hits du jeune girlsband. Il s'écoute avec plaisir, et il se peut que vous vous trémoussiez au fil des minutes. En bonus, les fans apprécieront les photos des belles Min, Suzy, Jia et Fei. Néanmoins et malgré la satisfaction à l’égard de ce premier album, on regrette un certain manque de relief. A l'instar du groupe, on aurait souhaité davantage de caractère et d'originalité. Même si des chansons parfaitement formatées peuvent rassurer sur une rentabilité commerciale, une prise de risque aurait peut-être pu pimenter A Class et le démarquer de ses innombrables concurrents.

Colinda d'Andresy


Sortie : 18 juillet 2011
Site officiel :
www.missaworld.com

Tracklist :
01 - hanaputo yol katji (One To Ten)
02 - Good-bye Baby
03 - Help me
04 - Break It
05 - Mr.Johnny
06 - ke emakel telotjwe (Play The Music DJ)
07 - Step Up
08 - Breathe
09 - monghani (Blankly)
10 - tasi sarang (Love again)
11 - Love Alone
12 - Bad Girl Good Girl
13 - Good-bye Baby (Silver Mix)

>> Acheter la version officielle d’A Class de miss A chez YESASIA









Visuels © AQ ENTERTAINMENT / JYP ENTERTAINMENT

Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême