Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

Magic Power : interview au TAIWAN BEATS SHOWCASE de Paris le 9 juin 2015

Grosse machine pop à Taïwan et tête d'affiche des concerts TAIWAN BEATS SHOWCASE cannois et parisien début juin 2015, Magic Power a fait le show en surclassant sans peine la quasi-totalité des groupes de Kpop qui se succèdent sous nos latitudes. Et ne vous y trompez pas : MP a peut-être l'air d'un boysband EDM qui mélange efficacement dance, hip-hop et ballades, mais les deux chanteurs, leur DJ et leurs musiciens assurent aussi le spectacle comme des furieux à la manière d'un bon groupe de rock, avec des textes souvent plein d'humour, traduits sur écran géant durant les shows français. Nous avons retrouvé la même bonne humeur et autant d'auto-dérision lors de notre entretien avec MP au Pan Piper le 9 juin 2015.







Né en 2009, Magic Power surfe sur le succès depuis son hit chorégraphié Marksman qui cumule près de 18 millions de vues sur YouTube. Les 6 Taïwanais frappent désormais aux portes du monde et auraient gagné l'attention de plusieurs labels internationaux suite à leur passage remarqué au MIDEM 2015. Pas étonnant quand on voit l'impact visuel de leurs super shows asiatiques, déjà très bien calibrés selon les standards de la pop mainstream internationale. Par rapport aux milliers de spectateurs en Asie, ils n'étaient certes que 200 à 250 au Taiwan Beats Showcase (nouveau nom de la TAIWAN MUSIC NIGHT) gratuit de Paris le 9 juin, une bonne partie était là pour MP, avec des pancartes lumineuses dédiées pour les mieux équipés. Pendant que les fans patientaient dehors, nous avons eu l'occasion d'interviewer les 6 membres du groupe durant une petite dizaine de minutes.



Interview MP (Magic Power) à Paris pendant le TAIWAN BEATS SHOWCASE 2015


Ting Ting : Salut tout le monde, nous sommes Magic Power !
Ah Xiang : Hello, je suis le batteur Ah Xiang.
Kai Kai : Je suis Kai Kai, bassiste.
Ting ting : Je suis le chanteur Ting Ting.
Lei Bao : Je suis le guitariste Lei Bao.
Gu Gu : Je suis DJ Gu Gu.
Ga Ga : Je suis le chanteur Ga Ga.

Orient-Extrême : Est-ce votre premier voyage en France ? Qu'avez-vous vu à Cannes et à Paris pour le moment ?
Ting Ting :
Effectivement, c'est notre première fois en France. Il y a deux jours, nous étions à Cannes pour participer à un concert dans un salon sur la musique (le MIDEM). A notre arrivée, on a pensé que c'était cool de vivre ici. Lors du concert à Cannes, on était surpris d'avoir 5 fans.
Gu Gu fait un signe "8" de la main.
Ting Ting : Oups ! 8, pardon ! Ils tenaient des pancartes. Quand on était sur scène, ils reprenaient nos chansons, qui plus est, en chinois. Ils étaient très chaleureux. Ce soir-là, les techniciens du son, des lumières et d'autres membres du staff étaient à fond eux aussi et tous ont dansé ensemble. On est impatient de voir ce que ça va donner ce soir à Paris.



Orient-Extrême : Est-ce que vous avez fait des rencontres intéressantes au MIDEM ?
Ting Ting :
Intéressantes ?... Hum... Est-ce que nous avons rencontré des gens intéressants ?...
Kai Kai :
Toutes les personnes intéressantes sont venues à Paris : ce sont nous les Chinois ! [éclat de rire général] Laissez-moi réfléchir...
Ah Xiang : Il y avait beaucoup d'artistes professionnels à Cannes. Dans ce nouvel environnement, on s'est senti dépaysés, comme des nouveaux-venus, et on a distribué nous-mêmes nos flyers. On se présentait partout et on échangeait nos cartes de visite avec les autres DJ et avec les autres artistes qui venaient de partout ailleurs dans le monde. Il y a énormément d'électro dans les musiques de MP et, en Europe, la musique électro s'est très bien développée. J'espère qu'avec ces échanges, on pourra apprendre plus et mettre davantage de choses intéressantes dans le prochain album.
Ting Ting : A Cannes, on a visité des stands sur les équipements Hi-Fi et vu une démonstration mélangeant musique, science et images. Gu Gu a par exemple essayé un casque...
Gu Gu : En le mettant, il y avait un effet de 3D. Je voyais les choses en volume devant moi. Je tendais la main pour toucher et la musique changeait. C'était assez intéressant.
Ting Ting : Ce serait bien si on pouvait expérimenter notre concert avec ça.
Le reste du groupe approuve.

Orient-Extrême : Pour rester dans la musique et la France... Vous aimez des artistes français ?
Ga Ga :
Wouhaou...
Ting Ting : Euh, les artistes français...
Ga Ga : Nous ne sommes pas très familiers avec ça, mais on sait qu'il y a beaucoup d'événements musicaux en France. Comme l'a dit Ah Xiang, la musique électro est très développée ici. Ce que J'espère le plus, c'est que nous puissions revenir faire un vrai concert MP en France.
Ting Ting à Ga Ga : Daft Punk, ça vient de France, non ?
Tous les membres du groupe nous regardent pour avoir la confirmation.
Gu Gu : Je me souviens que je m'intéressais beaucoup au rap français, que ce soit les artistes solo ou groupes, quand j'étais à Taiwan. Ils m'intéressaient car ils étaient très méchants.
Ting Ting : Les films français TAXI et Yamakasi sont par exemple très appréciés par les Taïwanais. On aime beaucoup les musiques de leur bande originale.



Orient-Extrême : Parlons maintenant de votre carrière. Au début, vous avez eu du mal à percer. Le public et les maisons de disque aimaient votre musique mais ne vous trouvaient pas assez beaux pour croire en vous, n'est-ce pas ? Comment l'avez-vous vécu ?
Ting Ting :
Ah... Résoudre le problème de notre apparence...
Gu Gu : Ce n'est pas grâce à notre apparence qu'on a signé avec notre agence. [éclat de rire de Gu Gu et Ting Ting]
Ting Ting : En fait, notre agence s'appelle B'in Music, Xiang Xin Yin en mandarin, et ce nom signifie "croire en la musique". Cette agence pense que tous les succès naissent de la musique avant tout, et elle a donné une grande liberté à chacun d'entre nous. Que l'on soit devant le staff de notre agence, devant les fans ou devant n'importe qui, nous nous exprimons avec la musique. C'est la raison pour laquelle on nous aime.

Orient-Extrême : La danse est aussi l'un de vos moyens d'expression de prédilection ?
Ting Ting :
Les pas de danse simples sont très importants dans le spectacle de Magic Power. Gu Gu et Ga Ga sont très doués pour la danse et c'est plutôt eux qui créent les chorégraphies de MP.
Ga Ga : Quand MP a commencé en tant que groupe, on a eu de la chance... Le plus important pour nous dès le début, c'est qu'on voulait avoir une grande interaction avec le public pour créer une ambiance de fête. Combiner musique et danse est un élément primordial. Dans le 3e album, il y a un titre qui s'appelle Marksman et c'est une chanson à chorégraphie. C'était la première fois qu'on associait danse et chorégraphie au même niveau. On sait qu'à l'étranger, en Europe et aux USA, cette combinaison est très importante. Petit à petit, on a appris à danser en espérant mieux fusionner le son et la danse, le but étant de faire danser le public avec nous sur la musique.

Orient-Extrême : Ting Ting, vous portez toujours des lunettes de soleil alors que vous n'aimiez pas trop ça...
Ting Ting :
C'est mon look d'artiste et j'espère avoir l'air bien puissant comme ça. J'ai déjà essayé en les enlevant, mais tout le monde me trouve alors trop sympathique. [éclat de rire général]
Gu Gu : Je trouve que tu ressembles à un moine.
Ting  Ting : Non pas "moine", "sympathique" ! [NDLR : en mandarin, "moine" se dit "heshang" et se prononce presque comme "sympa" qui se traduit par "heshan"]
Kai Kai : Si tu trouves que tu es trop sympa, tu peux ramener des couteaux et des flingues sur scène. Tu auras l'air puissant et fort comme ça.
Ting Ting : Ah non, ça ferait très gangster. Bref, mon look a davantage d'impact sur scène avec des lunettes de soleil. J'ai commencé à en porter avec le 1er album et je continue jusqu'aujourd'hui. Je m'y suis habitué et je me sens maintenant à l'aise.

Orient-Extrême : Vous les avez pourtant exceptionnellement retirées à la fin de votre grand concert au Taipei Arena où il y avait 11.000 spectateurs. Très peu d'artistes populaires à Taiwan viennent donner de vrais concerts en France (exemple : MAYDAY, Wu Yue Tian en mandarin). Est-ce que vous ferez partie de ces artistes ?
Gu Gu :
On pense qu'on pourrait commencer par des live houses comme la salle de ce soir [NDLR : le Pan Piper]. Tout à l'heure, on a fait des répétitions et on a été surpris que tout marche si bien. C'est grâce aux techniciens français qui sont très professionnels. On espère qu'on pourra revenir ici faire notre propre concert la prochaine fois. Nous avons eu 8 fans à Cannes. Si chaque fans ramènent 3 autres personnes, ça fait 24. Et si les 24 ramènent encore d'autres personnes qui ont envie de nous connaître, ça fera des centaines sans problème.
Ah Xiang : Tu t'emballes trop là ! [rire général]
Ga Ga : On pourrait peut-être participer à des festivals musicaux. Hier, on était à Cannes, au bord de la mer, et on a entendu parlé d'autres festivals de musique. La musique de MP colle très bien avec cette atmosphère de vacances au bord de mer. Il n'y a donc pas que les live houses, les festivals musicaux constituent également de très bonnes occasions pour nous présenter à un large public.

Orient-Extrême : Quels sont vos ambitions ou vos rêves en tant que groupe pop ?
Ting Ting :
La première étape de notre but et de nos ambitions a été franchie pour la première fois fin 2014 : monter sur la grande scène du Taipei Arena devant 10.000 personnes. Cet été, on va refaire un concert devant 10.000 personnes à Kaohsiung (Taiwan). Cette année, on ira dans plusieurs pays autour du monde comme le Canada, la Corée, le Japon, les USA et la Thaïlande... et on participera à beaucoup de festivals musicaux. On espère qu'un jour, on fera comme nos grands frères de Wu Yue Tian (MAYDAY) en donnant de grands concerts autour du monde.



Orient-Extrême : Qu'allez-vous retenir de votre voyage en France ?
Ah Xiang :
Ce sont les fans qui m'ont impressionné. Même en petit nombre, ils sont très expressifs. Ils ressentent bien la musique et la danse, et ne sont pas timides même s'il n'y a pas grand monde autour. C'est peut-être la manière française d'apprécier la musique ou la musique électro. J'espère que MP pourra bientôt revenir pour ressentir à nouveau l'enthousiasme de ces fans.
Kai Kai : Ce qui m'a le plus étonné s'est passé à l'aéroport. Ici, les animaux peuvent prendre l'avion avec les voyageurs. Vous aimez les petits animaux au point de les laisser prendre l'avion ? Je vous envie car j'aurais voulu ramener mon animal. Ça ne se fait pas à Taiwan ou en Asie et ça m'a étonné.
Ting Ting : Il y a quelques jours à Cannes, on a mangé au bord de mer et on s'est promené. J'ai vu passer des jeunes dans des voitures décapotables avec la musique à fond. ils ont l'air de bien profiter du son et d'être immergés dans leur monde... A Taiwan, on est plus timide, discret...
Kai Kai : C'est pour ça qu'on n'a pas trop de voitures de ce genre...
Ting Ting : Mais ce n'est pas ce que je veux dire... J'espère qu'on pourra un jour faire comme eux et profiter de façon aussi libre de la vie.
Lei Bao : J'aime bien l'architecture et les rues en France. Je n'étais jamais venu mais j'avais vu des films français. Aujourd'hui, je vois ça de mes propres yeux je confirme que c'est très beau. Je suis très content, j'ai de la chance.
Gu Gu : Moi, c'est plutôt le romantisme. Quand j'ai pris l'avion à l'aéroport de Cannes, un couple âgé s'embrassait sans fin. Je trouvais ça très mignon parce que j'avais l'impression qu'ils se fichaient des gens autour. A Taiwan et en Asie, on voit rarement ça. Ce couple montrait son amour de cette façon. J'ai parlé avec eux et j'ai pris une photo avec leur chien. On a davantage discuté et l'une des personnes, super sympa, a dit qu'elle aimait bien faire de la moto. J'ai demandé si je pouvais faire une photo d'eux en train de s'embrasser pour montrer ça à nos fans. Ils ont accepté et j'ai fait la photo. Les gens ont l'esprit très ouvert, c'est génial.
Ga Ga : Depuis le début du voyage, j'observe les gens, notamment les media vus au MIDEM de Cannes. Même si je ne connais pas bien la culture locale, les gens sont très sympas d'après moi. Ils sourient toujours. Tout le monde est très chaleureux et on nous salue à chaque fois.. C'est le point qui m'impressionne le plus.
Gu Gu : "Bonjour"
Ga Ga : Ce côté chaleureux des Français fait que le pays a l'air très sympathique.
Le groupe au complet : Merci !!!



A lire : l'interview Miss Ko au Taiwan Beats Showcase 2015


Photos : Eric Oudelet
Traduction : Xiazi Zhang
Remerciements : le Bureau de Représentation de Taipei en France, Crosslight Global Entertainment et le Pan Piper
Reproduction / réutilisation de l'interview et des photos strictement interdite.












Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême