Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

SCANDAL au Bataclan le 25 avril 2015 : le live report parisien du WORLD TOUR 2015 HELLO WORLD

Sept ans, les fans français ont attendus sept ans depuis les débuts du groupe pop-rock SCANDAL à JAPAN EXPO 2008, alors que les filles n'étaient que des lycéennes d'Ôsaka venant à peine de signer major chez Sony, deux ans après la naissance du projet en indies. Les ravissantes jeunes femmes jouissent désormais d'une certaine popularité au Japon, avec de très bonnes places régulières dans les charts, et se sont fait un plaisir de retrouver le pays des croissants, du vin et du camembert le 25 avril 2015 pendant leur tournée mondiale HELLO WORLD, qui allait ensuite traverser l'Angleterre, l'Allemagne, les USA, le Mexique et d'autres pays asiatiques.



Les fans français ne se sont pas lassés d'attendre ce retour longtemps souhaité de part et d'autre du globe, et ont rempli le Bataclan, soit plus de 1300 spectateurs dans la configuration retenue. Depuis l'inauguration du Live House de JAPAN EXPO le 3 juillet 2008, où leurs deux showcases devant 2000 à 2500 visiteurs n'avaient pas franchement convaincu au point de voir le public quitter la salle illico sans demande de rappel, les filles ont fait du chemin. SCANDAL a interprété plusieurs génériques d'anime comme BLEACH et Fullmetal Alchemist: Brotherhood, signé des B.O. de campagnes publicitaires comme celle de Nike, et la batteuse a même rejoint le projet Halloween Junky Orchestra de Hyde, chanteur de L'Arc~en~Ciel et VAMPS. Ajoutons à cela le développement des relations internationales par Epic Records Japan, premier label major de SCANDAL (appartenant à Sony), et on comprend comment le groupe a su garder et entretenir sa fanbase française.



SCANDAL a également muri, les demoiselles ont abandonné leur chevelure noire et les uniformes de lycéennes, tirant un trait sur leur image d'adolescentes réservées pour un style plus girly de jeunes adultes bien dans leur temps. A 25 ans en moyenne, leur pouvoir de séduction a fait du level-up, mais pas seulement : les compositions pop-rock simplistes des débuts sont devenues un peu plus techniques, avec quelques solos de gratte bienvenus et davantage de percussion à la batterie. Rien d'ébouriffant pour autant, ça jouait pépère et le pop-rock gentillet de SCANDAL n'est toujours pas prêt de marquer les esprits. Si les fans ont chanté en chœur et passé une très bonne soirée dans l'ensemble, le spectateur plus exigeant et en attente d'une découverte est ressorti sans se souvenir du moindre air entêtant, probablement aussi parce que les filles n'ont pas fait le show. Elles se dandinaient très sagement pendant la majorité du concert, presque rivée à leur position. Ok, elles chantent toutes et doivent rester à portée de micro, mais quand même...



C'est sur une série de titres tirés de leur sixième et dernier album HELLO WORLD que SCANDAL a mis un peu plus d'entrain dans son jeu. L'implication des quatre demoiselles dans son élaboration n'y est sûrement pas étranger. De simples interprètes à leurs débuts, elles sont passées à l'écriture et à la composition, en intégralité sur cet opus, et se sont même offertes un solo chacune, y compris la batteuse RINA reconvertie guitariste. Cette succession de solos n'a pas manqué de surprendre certains spectateurs au Bataclan. Les allergiques au chant de canard en étaient pour leur frais, en particulier pendant le solo de la bassiste TOMOMI, occasionnellement accompagnée sur ce titre par la lead-vocal HARUNA.



Le public a brillamment assuré son rôle de supporter tout au long du concert, et acclamé les quelques phrases en français apprises par le groupe ; initiative toujours sympathique et qui paraissait ici plus naturelle que chez d'autres. Les fans ont repris en chœur les premiers singles ainsi que les génériques, ce qui épatait HARUNA et sa bande. Your Song puis Image, plus rock et sortis en 2014, ont enfin permis à tout le monde de se lâcher, et contrairement à JAPAN EXPO, les demandes de rappel très bruyantes et insistantes qui suivirent ont fait revenir les filles pour deux derniers titres conclus sur une longue ovation.



Sans le moindre doute, les fans ont pleinement savouré le retour de SCANDAL, souhaité et attendu depuis des années. Plus femmes, plus techniques sur leurs instruments et plus engagées dans leur création musicale, les filles sont restées sages, trop sages lors de leur prestation parisienne, et on attend toujours un ou plusieurs titres vraiment marquants qui les rendraient plus attractives que leurs jolis minois. SCANDAL reste un girlsband qui joue encore énormément de son physique pour compenser des mélodies passe-partout, et dont les clips léchés et dynamiques vendent du rêve alors que les quadra et quinquagénaires de SHONEN KNIFE bougent mieux sur scène.


Eric Oudelet





A voir et à lire : le live report et l'interview de SCANDAL à JAPAN EXPO 2008

Photos SCANDAL au Bataclan : Julien Baek
Remerciements : B7Klan
Reproduction des photos et/ou du reportage strictement interdite.












Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême