Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

SAGA en concert à Paris : reportage au Klub pendant la tournée ''NO BORDER WORLD TOUR 2014-2015''

Réunifier l'Asie sous l'étendard de la pop-music, et la promouvoir dans le monde entier, c'est le défi relevé par SAGA, un nouveau et ambitieux trio indépendant composé du chanteur chinois KEVIN, de la chanteuse coréenne RAMY et du DJ-producteur japonais RIO. Leur son mainstream et la qualité étonnante de leur premier album interprété en mandarin et coréen méritent amplement la découverte, mais leur croisade en Occident s'annonce ardue et parsemée d'embuches. Seule une vingtaine de vraies fans de musique asiatique et une poignée de médias spécialisés ont joué le jeu et sont allés déterrer SAGA des entrailles du Klub à Paris le 16 novembre 2014, où le trio condamné à se produire en duo à cause de l'administration terminait sa première tournée européenne par un concert réjouissant et prometteur.

La bonne surprise du récent album s'est confirmée en live, neuf mois à peine après le lancement officiel du groupe : le mariage artistique des trois grandes nations asiatiques est une vraie réussite. On retrouve dans SAGA l'énergie et le style positifs des productions pop asiatiques, le côté mainstream coréen qui peut ouvrir les portes de l'Occident, le nouvel EDM nippon qui pousse (la vague FEMM, color-code, etc. qui délaisse le kawaii niais trop caricatural), un peu de rap féminin labellisé Kpop, mais aussi les fameuses ballades incontournables en Cpop. Efficace sans conférer au génie, SAGA ravit simplement les amateurs de musiques asiatiques qui dégustent à tous les râteliers.





Non, SAGA n'est pas qu'un concept "united colors of asia" emballé dans des slogans racoleurs, des fringues fashion et de cheveux colorés tape-à-l'œil (néanmoins fort utiles pour se faire remarquer). Les compositions sont efficaces, accrocheuses et fédératrices (Together), ça chante bien, la reprise du hit Disney Let It Go (La Reine des Neige) a illuminé la cave transformée en karaoke box... On a passé un bon moment, tout simplement, et on appréciait même ces longs speechs en anglais où RIO racontait les débuts du groupe, quand le Chinois KEVIN galérait dans un box minuscule plus petit qu'une chambre de bonne à Paris, ou quand la Coréenne RAMY s'est intéressée puis jointe au projet via Facebook. Alors certes, ils ont encore du progrès à faire en gestuelle et en danse (RAMY en particulier), mais il faut souligner les conditions difficiles de cette soirée...




Tout avait bien mal commencé : l'administration, impitoyable avec les Chinois, a d'abord refusé d'accorder un VISA au pauvre KEVIN, décapitant le concept de SAGA dès sa première tournée européenne. Voilà le groupe qui prône le rassemblement et le positivisme bien servi ! Quant aux concepts de culture, d'ouverture sur le monde... On vous épargne la suite. Contraints d'improviser des shows en duo en Allemagne, en Italie, en Belgique... et donc en France, RIO et RAMY ont dû s'enterrer dans la plus profonde des caves du Klub à Paris, faute de spectateurs en nombre suffisant, pour terminer la phase européenne du NO BORDER WORLD TOUR 2014-2015 sur une scène minuscule. Hélas, ils ne s'attendaient probablement pas à devoir (faire) subir une sono saturée et beaucoup trop puissante, une réverbération saoulante pire que celle de Jackie aux autos-tamponneuses de la fête à Neuneu, et un éclairage immonde réglé pour des pygmées (ou pour le mur du fond, d'un très joli effet flamboyant). Au moins, en ayant la tête dans le noir et le reste du corps tout bleu, nos schtroumpfs sans tête ne risquaient pas d'être aveuglés. Quoique, la crise d'épilepsie aurait pu survenir avec les flash permanents - et bien évidemment désynchronisés sur la musique - qui perduraient même pendant les discours...




Malgré les difficultés à la pelle, le concert pop de SAGA à Paris a confirmé un potentiel certain et de réelles capacités chez les deux membres du groupe qui ont pu fouler le sol européen. On n'imagine pas cette "musique pour une jeunesse positive" suffisamment forte pour faire changer les choses, puisqu'elle n'arrive déjà pas à justifier un VISA à son initiateur et vocaliste chinois, mais au moins, elle a fait danser et diverti en mariant avec bon goût les principaux ingrédients des scènes chinoises, coréennes et japonaises. Avec LOKA, c'est d'ailleurs l'un des meilleurs projets présentés par la famille Ramen Events, qui s'efface désormais au profit de HIGHFeeL, créé par le producteur Yokoyama Shota. On espère revoir SAGA dans de meilleures conditions, au complet et devant un public beaucoup plus large. Sa musique électro-pop et son style fédérateur international en font un groupe très recommandable. Avis aux organisateurs de soirées clubbing asiatiques, et à tous les autres, désireux d'apporter un peu d'exotisme asiatisant à leur événement.


Eric Oudelet








Photos : Eric Oudelet
Remerciements : HIGHFeeL
Reproduction/réutilisation des photos et/ou du compte rendu strictement interdite.










Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême