Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

CROSSFAITH & coldrain APOCALYZE NOW 2014 EU TOUR : live report au Divan du Monde à Paris

Apocalypse Now au Divan du Monde le 2 novembre 2014 pour ce qui restera comme l'une des plus puissantes et des plus destructrices soirées metalcore de ces dernières années. Après avoir démantelé le Ferrailleur de Nantes, les groupes japonais CROSSFAITH et coldrain n'ont eu aucune pitié pour les Parisiens et ont délivré des sets furieux et totalement jouissifs à leurs spectateurs enragés et ivres de plaisir.

Ils n'étaient pas les seuls à battre le fer ce soir là, les Japonais partageaient l'affiche avec deux autres groupes de metalcore anglais : CYTOTA et Silent Scream, qui a bien failli rester à la porte, refoulé par le service de sécurité. Alors que la majorité du public rongeait encore son frein dans la file d'attente, CYTOTA soufflait déjà sur les braises du bûcher qui ferait bouillir le Divan du Monde plus de trois heures durant. On n'espérait pas une mise en bouche aussi efficace et, une demi-heure plus tard, la salle débordait presque de 500 spectateurs complètement survoltés et prêts à en découdre. Ça tombait bien, coldrain a tout fait péter après une introduction symphonique et épique qui augurait du meilleur.




coldrain, c'est le groupe de rock nippon qui monte et qui est en train de se faire une place de choix sur la scène internationale, loin de la mouvance otaku, tout comme CROSSFAITH depuis quelques années. coldrain avait joué en première partie des célèbres Bullet for my Valentine début 2014 et son retour anticipé avec ses ainés de CROSSFAITH, abonnés à l'Europe, était une bénédiction pour les fans de J-metal. Cette fois encore, coldrain n'a eu droit qu'à une demi-heure, mais quelle demi-heure ! Dès les premières secondes de The Revelation, hyper-violentes, coldrain a fait un carnage, déclenchant une vague monstrueuse de slams et de pogos dans une fosse déchainée. Pas de trouble-fête, la sécurité fermait les yeux sur le Royal Rumble géant. Et pas de troisième corde pour s'échapper ; tout juste pouvait-on grimper sur la scène pour mieux replonger dans la mêlée. coldrain bourrinait sur les hurlements bestiaux de Masato, mais savait se montrer mélodique quand celui-ci jouait de sa voix claire sur les refrains. Et quel plaisir de savourer ce cocktail tonitruant sous la supervision de l'excellent ingé-son japonais qui tirait le meilleur parti de la sono du Divan du Monde. A se demander si la salle avait déjà atteint une telle précision et un tel équilibre pour un concert de metal.




Dans le fracas de la batterie, impitoyable sur Voiceless, l'indomptable marée humaine subissait peu à peu l'envolée de la température. Pas question de mollir avec Awake And Awake puis la bien nommée No Escape. Et quand l'orage se calmait sur les débuts de l'ultime The War Is On, c'était pour mieux se reprendre une grosse gerbe vocale dans la face, histoire de se scarifier un premier souvenir indélébile de cette monumentale soirée. Désertion de la fosse après coldrain, on ouvrait grand les portes pour faire rentrer l'air frisquet et ne pas mourir étouffé avant même de voir CROSSFAITH. Le premier set made in Japan n'a pas fait de quartier et Silent Scream, un peu brouillon, ne parviendra jamais à retrouver la même intensité, contrairement à CROSSFAITH...



Difficile de décrire la folie quand le groupe japonais, plus électro que ses prédécesseurs, a débuté sur les trois premiers titres d'Apocalyze : We Are the Future, Hounds Of The Apocalypse puis The Evolution ont tout simplement créé un big bang en plein Paris. Auparavant, CROSSFAITH avait fait monter la pression pendant 20 minutes en passant une interlude/intro électro/dubstep éprouvante pour nos pauvres tympans. Martyrisés ce soir-là, ils se seraient bien passés de ce supplément ambivalent. Autant il flirtait parfois avec un mix de mauvaise boite de nuit, autant il permettait habillement au groupe de placer et transformer ses tests micro en véritablement démo-spectacle.




En plus du déluge de décibels, l'apocalypse selon CROSSFAITH était aussi une explosion visuelle. Les effets stroboscopiques et lazer (en particulier sur Jägerbomb) en mettaient plein les yeux ; et dire que le groupe réservait l'artillerie lourde pour le concert de Londres, filmé pour un DVD. Par son ambiance, ses slams à gogo et ses innombrables circle pits et walls of death, celui de Paris mériterait bien sa place en bonus. "You're fucking crazy" s'est exclamé le chanteur Kenta dans l'euphorie et avec délectation, après avoir précisé que Paris est d'ailleurs l'une de ses villes préférées.



Même le nouveau MADNESS, premier single major décrié par les fans, a fait l'unanimité en s'inscrivant dans la même férocité live que les autres titres. Valeur sûre du metalcore mondial, CROSSFAITH a enfoncé le clou lors d'un rappel à l'ambiance prodigieuse, parsemé de slams sauvages, pendant que le Divan du Monde se transformait en vraie fournaise. A-t-on déjà vécu un concert de metal japonais aussi violent et musclé en France ? Tout le monde n'en est pas sorti indemne, les épileptiques et petites natures n'auront pas vu le DJ torse nu et ruisselant de sueur en transe, headbanguant avec les fans sur scène dans un joyeux bazar ingérable par la sécurité, ou se catapultant dans la masse humaine qui grouillait à ses pieds. Beaucoup sont ressortis du Divan du Monde trempés de sueur jusqu'aux os, ils n'avaient plus qu'à aller se sécher sous la pluie en refaisant le film de cette fantastique soirée.



Ambiance phénoménale, expressivité no limit du public, son al dente et densité monstrueuse en hits enchainés à un rythme insensé puisque chaque groupe a dégainé son very best of... Pas de doute, c'était l'un des meilleurs concerts de metal japonais organisés à ce jour en France ! CROSSFAITH et coldrain ont régné en maître face à leurs homologues britanniques. On a hâte de les retrouver une énième fois en France, et dans de plus grandes salles car les deux dates françaises de cet APOCALYZE NOW 2014 EU TOUR étaient soldout.


Eric Oudelet





Setlist coldain au Divan du Monde :
01 - The Revelation
02 - Evolve
03 - Die Tomorrow
04 - Voiceless
05 - Aware And Awake
06 - No Escape
07 - The War Is On

Setlist CROSSFAITH au Divan du Monde :
01 - We Are the Future
02 - Hounds Of The Apocalypse
03 - The Evolution
04 - Countdown to Hell
05 - Jägerbomb
06 - Scarlett
07 - Photosphere
08 - MADNESS
09 - Eclipse
-Rappels-
DJ & drum solo
10 - Monolith
11 - Omen (The Prodigy cover)
12 - Leviathan



Remerciements : Veryshow
Photos : Chung Hee Jee et Eric Oudelet
Reproduction / réutilisation des photos et / ou du reportage strictement interdite.










Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême