Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

SUPER JUNIOR : reportage SUPER SHOW 4 au ZENITH de Paris le 6 avril 2012

Les superstars asiatiques en concert en France : un rêve devenu réalité depuis 2011 grâce à la débridée et ambitieuse Corée du Sud. Les SUPER JUNIOR sont revenus au ZENITH de Paris moins d'un an après leur participation au double concert SMTOWN pour présenter leur propre show, un "super" show dont on ne réalise la pertinence du nom qu'après avoir digéré l'intensité et les émotions des trois heures et demi de spectacle, chèrement offertes ce jour-là. De quoi convaincre les plus sceptiques, y compris les allergiques à la pop, à la dance et aux ballades mielleuses.









Ne comptez pas sur S.M. ENTERTAINMENT pour solder ses popstars. Au contraire, l'agence coréenne savait qu'elle proposait ce 6 avril 2012 un concert inédit et exclusif en Europe d'un des boysbands les plus populaires du moment, que le futur de ce dernier s'écrivait en pointillés à cause du service militaire obligatoire, et que son public complètement passionné, envoûté par ses idoles, se saignerait pour y assister. S.M.E. a donc fait monter les prix jusqu'à l'indécence et jusqu'à l'inaccessibilité pour une bonne part des ELFs (les fans de SUPER JUNIOR) européennes. Par excès de confiance ou méconnaissance du marché local, S.M.E. a également négligé l'impact négatif d'une annonce trop tardive, empêchant les fans de profiter d'offres raisonnables en matière de transport et d'hébergement. Dans ces conditions, sans la moindre promotion, il devenait aussi impossible de conquérir un plus large public, ce qui peut devenir problématique pour le développement international de la Kpop...

Le ZENITH n'a donc pas pu afficher complet en dépit d'un bon remplissage, légèrement supérieur aux derniers concerts de X JAPAN et L'Arc~en~Ciel, les têtes de gondole du rock japonais. Plus de 5.500 spectateurs, un chiffre remarquable pour un artiste asiatique, mais qui reste toutefois décevant pour un groupe à fort potentiel comme SUPER JUNIOR. Puisque l'assistance rassemblait un grand nombre d'étrangères en provenance du monde entier, Il ne fait aucun doute que les tickets à plus de 100 euros sont restés inabordables pour une majorité de jeunes filles, en particulier françaises, qui économisaient déjà en vue du passage presque promis de BIGBANG. Malgré tout, et bien qu'une seconde date semblait prévue d'après une fuite sur SMTown Travel, le SUPER SHOW 4 du 6 avril pourrait s'avérer rentable, notamment grâce à la vente des droits TV, sans même avoir recours au merchandising qui aurait rapporté une fortune colossale. De quoi rire jaune en repensant aux prétextes avancés par les majors japonaises quant à l'impossible rentabilité d'un voyage de leurs popstars en Europe. Avec un peu d'intelligence, de la réactivité et un minimum de motivation, il semble concevable de satisfaire tout le monde, mais ceci est un autre débat.



Cette étape européenne du SUPER SHOW 4 était douloureuse pour les comptes en banque, mais à la proportionnelle, les fans furent totalement comblées. A l'issue du spectacle, les larmes coulaient partout, pour la tristesse des au revoir, et pour la prise de conscience d'avoir vécu - pour certaines - le moment le plus intense d'une vie... Difficile de formuler un reproche envers la prestation minutieusement orchestrée par l'armée de Coréens qui s'afféraient sur place, avec des moyens que pourraient jalouser leurs prédécesseurs asiatiques - ou même L'Arc~en~Ciel la semaine suivante au ZENITH. Sur le marché de la pop, quand une agence japonaise lâche sans ambition manifeste trois chanteuses pendant une heure un quart sur une scène vide pour un ticket à quarante euros, on assistait, ou plutôt on participait ici à la Rencontre du Troisième Type, à un feu d'artifice de lumière, d'effets vidéo, de fumée et autres artifices destinés à en mettre plein la vue. Les techniciens français, en charge du montage et rodés aux shows internationaux, se disaient impressionnés par les ambitions du projet. Tout frôlait la perfection : une sonorisation excellemment équilibrée, une théâtralisation admirable du ZENITH avec moult effets lumineux et vidéo, de nombreux costumes, l'introduction d'accessoires et meubles, une retransmission vidéo live, des projections sur écrans géants (notamment un désopilant drama) sous-titrées en français... Les textes comportaient certes des fautes, mais en les associant à des discours et quelques bribes de chansons interprétées en français sur scène, tout contribuait à briser la barrière de la langue. Une connivence assez extraordinaire se créait avec le public, jusqu'au plus haut des gradins.



Comme l'expliquent les fans dans notre vidéo-reportage (à voir sur cette page), les SUPER JUNIOR excellent dans le relationnel, ils parviennent à établir des liens et un sentiment de proximité très forts avec leur public, renforçant l'attachement, l'addiction et donc la consommation ! Conscient ou pas de la nature plus "sauvage et expressive" du public européen, et donc des risques de mouvement de foule, S.M. ENTERTAINMENT n'a pas rechigné à offrir ses poulains en pâture aux hordes de fangirls, et cela à de multiples reprises, autant dans la fosse que dans les gradins. Leeteuk est par exemple descendu distribuer des roses en reprenant She de Charles Aznavour, quand d'autres ont piqué un sprint surprise dans la fosse jusqu'à se faire attraper au vol par les filles les plus réactives. Siwon et Eunhyuk qui fêtaient leur anniversaire ont aussi sélectionné deux demoiselles dans l'assistance pour devenir leur nouvelle copine d'un soir - uniquement le temps d'une improvisation de danse sur scène, rassurez-vous... Du spectacle participatif à 360°, des prises de risque, des scènes de chaos mémorables et des fans ivres de bonheur en effleurant ou en touchant leurs idoles... on aime et on applaudit. Ça, c'est faire le show et se mouiller pour donner du rêve !



Epaté par la maîtrise de ces entertainers, à la fois chanteurs, danseurs, musiciens ou comiques, le simple observateur pouvait rester assez indifférent à la musique pop proposée par le groupe. Elle n'avait pas d'autre prétention que de divertir et elle le faisait bien. En ce sens, on  se fichait un peu du playback pour se laisser captiver par l'ambiance et la mise en scène. Certains hits se calquent sur des structures et des sonorités occidentales, et on valide là encore la pertinence des choix très malins des Coréens, acrobates des styles et des goûts internationaux. Est-ce utile de préciser que, du point de vue de la programmation, ce SUPER SHOW 4 fut orgasmique pour les fans ? La setlist monstrueuse compilait tous les hits de SUPER JUNIOR et de ses side-projects (SUPER JUNIOR HAPPY, SUPER JUNIOR-T, les solos...), enchaînés sur un rythme presque aussi soutenu que le SMTOWN. En bonus, les rares mâles égarés au ZENITH ont apprécié une performance sexy-R&B inattendue des special guests DANA&SUNDAY, duo issu du girlsband The Grace. Ça ne valait ni les neuf paires de jambes de GIRLS' GENERATION, ni les regards de braise de 4minute, ni les déhanchés de SISTAR, mais on appréciait l'intention qui contribuait au dynamisme de cette soirée durant laquelle les heures défilaient sans provoquer la moindre lassitude.




Enorme n'est pas un adjectif usurpé pour qualifier le spectacle des SUPER JUNIOR. Plus qu'un concert, c'était un show, impressionnant et participatif, avec de la musique, de la danse, de la comédie et beaucoup d'humour ; un show qui se donnait tous les moyens - matériels et humains - pour parvenir à ses fins : divertir, donner du plaisir et procurer de fortes émotions aux fans. Tout était diaboliquement pensé jusqu'aux moindres détails, y compris certaines pseudo-erreurs, et la démonstration en devenait bluffante, tant par le professionnalisme de tout le staff, que par l'impact sur le public. Il n'y a qu'un problème, et pas des moindres : la Kpop et ses époustouflants spectacles rendent les concerts J-Pop si modestes, si fades... Et la très probable venue dans quelques mois de BIGBANG, le groupe le plus attendu du continent asiatique, ne devrait pas inverser la tendance !


Eric Oudelet














Photos : Camille Poulain et Eric Oudelet
Remerciements : Centre Culturel Coréen et S.M. ENTERTAINMENT
Reproduction / réutilisation des photos et / ou du reportage strictement interdites.







SMTOWN WORLD TOUR Live in Paris : reportage



Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême