Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu ZIQ
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

X JAPAN : reportage sur le tournage événement du nouveau clip I.V.

Depuis près de dix ans, les fans pleuraient la disparition du plus grand groupe de rock japonais, accessoirement précurseur du visual kei : X JAPAN. Ils n’osaient plus espérer un retour depuis la mort du guitariste HIDE, mais le leader-batteur-pianiste YOSHIKI avait rallumé la passion au festival JAPAN EXPO 8 en confirmant un come-back nébuleux lors d’une grande conférence publique. En cette fin octobre 2007, tout devient concret avec l’annonce d’un nouveau titre, I.V., et le tournage de son clip à Tôkyô en présence de milliers de spectateurs. Orient-Extrême assistait à l’événement durant lequel fut annoncé un concert. En voici le récit avec, en prime, un extrait officiel haute qualité de I.V. (1’50’’), en libre écoute jusqu’au 1er novembre !

Formé en 1982 sous le nom de X par YOSHIKI et le chanteur TOSHI, X JAPAN prit son envol en 1987 avec les guitaristes HIDE et PATA, associés au bassiste TAIJI (qui quittera ses partenaires en 1992 pour être remplacé par HEATH). Le groupe devenu légendaire déchaînait les passions jusqu’en Occident où leurs fans sont aujourd’hui considérés comme les "très jeunes papys et mamies" de notre marché J-Music. X JAPAN a créé un réel phénomène de société, mais a fini par se séparer en 1987 après plus de dix ans de succès. Le 2 mai 1998, la mort de l’emblématique guitariste HIDE (retrouvé pendu avec une serviette…) a même déclenché une vague de suicides. 80.000 fans se sont massés à ses funérailles. Si une reformation était auparavant envisagée pour l’an 2000, cette tragédie semblait définitivement sceller le destin de X JAPAN et il fallait désormais se contenter d’éditions "deluxe" ou de multiples rééditions d’albums ou autres vidéos de concerts mémorables, sur tous les supports imaginables. Mais au printemps 2007, des discussions entre TOSHI et YOSHIKI, rendues publiques via leurs sites internet, font renaître l’espoir. Aujourd’hui, le doute n’est plus : YOSHIKI fait revivre le mythe à coup de baguettes magiques, et X JAPAN est de retour avec un objectif clairement annoncé, le marché mondial.

Impressionné par le travail de YOSHIKI sur la bande originale du film Catacombs (2006, inédit en France), LIONS GATE a contacté l’artiste en juillet dernier pour qu’il puisse ajouter sa touche à son prochain SAW 4. Pour YOSHIKI, un tel film apparaît comme l’occasion parfaite de lancer son projet en Occident. Après avoir ravivé la flamme lors de son élocution à la dernière JAPAN EXPO, il annonce donc cet automne une nouvelle chanson, I.V., qui appuiera le générique de fin du long-métrage hollywoodien, à paraître en single à une date indéterminée. Le titre est chanté en anglais pour l’internationalisation et inclut des séquences de guitare inédites préenregistrées par le regretté HIDE. Qui dit nouvelle chanson à promouvoir, dit clip vidéo ! Son tournage s’est déroulé ce lundi 22 octobre 2007 à l’AQUA CITY, sur la presqu’île artificielle d’Odaiba à Tôkyô.



Une semaine auparavant, le site officiel de X JAPAN annonçait en grandes pompes (avant d’être relayé par la presse) que ce tournage se déroulerait sur le toit de l’immense centre commercial AQUA CITY d’Odaiba avec des moyens impressionnants (nous y reviendrons). X JAPAN invitait par la même occasion les fans à venir nombreux pour participer à l’événement et, tôt le matin, les plus fervents étaient déjà là, rassemblés devant des écrans géants au bas de l’immeuble. Aucun n’a cependant été autorisé à monter sur le toit. C’est la frustration : alors que certains rêvaient de figurer dans la vidéo, voilà la foule séparée en deux groupes parqués dans un espace spécialement aménagé à l’écart de l’action, avec pour consolation un écran géant spécialement affrété.

Pendant ce temps, l’effervescence régnait sur le toit où la petite centaine de journalistes, cameramen et photographes accrédités (dont Orient-Extrême) patientaient dans une pièce, avant qu’on ne leur attribue un emplacement au hasard par un système de cartes à jouer. A la sortie, tous pénétraient dans un lieu haut perché si mal éclairé qu’il fallait prendre garde où l’on mettait les pieds... Les media ont rapidement désenchanté et ont parfois laissé exprimer leur colère : ils étaient placés à plusieurs dizaines de mètres de la scène de 225 m² où jouerait le groupe (pas aussi impressionnante qu’envisagée), avec la ville et un magnifique pont en arrière-plan. A moins de posséder un matériel performant, difficile pour certains de réaliser de bons clichés ou même de bien distinguer l’action. Le staff nombreux qui participait aux captations ou à la logistique (au total, 350 personnes en comptant l’équipe au sol) disposait ainsi d’un espace confortable pour travailler. Rajoutez une poignée d’invités VIP et vous avez désormais une vision de l’ensemble des forces en présence. Le chanteur et les trois musiciens pouvaient prendre place, celle de HIDE n’étant pas oubliée puisque occupée par sa guitare, disposée religieusement devant un micro. On aurait presque cru qu’il allait surgir et assurer son rôle… HIDE semble ainsi presque présent, toujours membre du groupe.

A l’arrivée des media, une équipe s’efforçait de vaporiser de l’eau pour créer de la brume ou une pluie fine. D’après les organisateurs, 6.000 litres ont été projetés, mais apparemment sans parvenir à l’effet escompté à cause d’une dissipation trop rapide. Côté équipement, on resterait dans le conventionnel pour ce genre d’opération d’envergure (une grue, un éclairage -plutôt minimaliste-, une dizaine de caméras, etc.)… si la production n’avait pas loué un hélicoptère pour des prises de vues aériennes ambitieuses. Le budget avoisine les 42 millions de yens, soit environ 260.000 euros, et le programme de la soirée comptait deux prises vers 20h00, suivies vers 21h00 d’une déclaration officielle de YOSHIKI dans un lieu situé à quinze minutes de marche. Finalement, outre l’ajout d’une troisième prise, l’affluence plus importante que prévue des fans (10.000 officiellement, 3.500 à 4.000 d’après les bruits de couloir en provenance du staff) a bouleversé l’organisation : déplacement de l’équipe annulée, et apparition publique improvisée sur place pour l’ensemble de X JAPAN. Mais avant cela, revenons sur le vif du sujet, à savoir le tournage du clip.



Les artistes sont sortis très rapidement de leurs tentes personnelles, sous haute escorte alors qu’il n’y avait évidemment pas foule sur le toit… Malgré le froid, YOSHIKI est apparu torse nu, brillant à souhait, huilé et maquillé du bas du torse jusqu’à la tête. TOSHI portait quant à lui ses lunettes de soleil et un grand imperméable beige, façon Colombo. Tenues plus classiques pour les deux autres qui ont rejoint la scène d’un pas altier. Mieux valait ne pas traîner, il ne faisait pas chaud en "altitude"… Les trois prises se sont enchaînées avec une rapidité professionnelle dans un décor assez rudimentaire constitué d’amplis et d’un magnifique piano à queue blanc, inutilisé, comme principal ornement. Le paysage alentour devrait révéler sa magie dans les cadrages, plus particulièrement peut-être avec la caméra embarquée en hélicoptère, lequel a surgi lors de la deuxième prise. Il a continué à survoler la zone plusieurs minutes pour immortaliser l’événement.

Comme à son habitude, YOSHIKI se déchaînait avec force sur ses caisses et TOSHI gesticulait avec aisance. PATA et HEATH jouaient dans un esprit fusionnel durant la plus grande partie du morceau (en playback évidemment, synchronisation parfaite avec l’enregistrement en studio oblige…). Le spectacle faisait étrangement penser au clip Princes Of The Universe de Queen où notre highlander national Christophe Lambert affrontait avec son épée Freddie Mercury et son micro, une scène se déroulant elle aussi sur le toit d’un immeuble. Avec un TOSHI habillé comme Christophe dans son film, la ressemblance était frappante. Nous constaterons plus tard le résultat après un montage à Los Angeles. Peut-être y verrons-nous un hommage au mythique groupe anglais, YOSHIKI étant un ami et un proche collaborateur du batteur ROGER TAYLOR. Après la petite demi-heure de tournage, les membres de X JAPAN sont retournés aux tentes comme ils étaient venus, sans s’arrêter pour une quelconque entrevue avec les journalistes, à l’exception de TOSHI qui reconnut deux de ses anciens collaborateurs qu’il n’avait pas vus depuis plus de trente ans…

Ce sera tout pour les media qui ont alors rejoint la pelouse au rez-de-chaussée, tandis que la quatrième prise envisagée était annulée. Les milliers de fans sagement assis venaient d’assister à la retransmission des prises. S’il était difficile de bien discerner dans la pénombre, un premier coup d’œil permettait d’en tirer une conclusion : le public était composé d’une écrasante majorité de jeunes, voire très jeunes, et on ne distinguait qu’un nombre restreint de personnes costumées. Beaucoup sont venus dans leurs tenues habituelles. Des musiciens amateurs avaient fait le déplacement, mais pas de fans typés "visual rock" avec accoutrements gothiques distinctifs à l’horizon. A noter la présence du groupe Tokyo Decadance, rassemblement d’artistes au style vestimentaire extravaguant, composé notamment de Français.

Vers 21h40, les écrans rediffusèrent les rushs avec une musique au volume très bas, pour tenter d’éviter au mieux toute tentative de piratage ou de diffusion prématurée et incontrôlée du morceau. A 21h50, les quatre artistes se sont emparés de l’image et apparurent devant un public conquis qui criaient en chœur et successivement leurs noms. Quand YOSHIKI est arrivé, il prit une poupée de HIDE et se mit à jouer avec elle devant la caméra, sous les cris hystériques des fans. Ce fut le début d’une interview live. YOSHIKI fut le seul à répondre aux questions, les autres se la jouant timides (PATA et HEATH dirent quand même quelques mots). Le nouveau début du groupe fut confirmé mais quand le présentateur voulut en savoir plus sur la suite concrète de cette lancée, YOSHIKI resta muet (un single est prévu à une date inconnue). La discussion dériva sur SAW 4, puis sur le début d’une carrière internationale (YOSHIKI ayant évoqué un événement en Europe à JAPAN EXPO, un concert X JAPAN y est plausible), puis YOSHIKI fit son annonce la plus spectaculaire du jour : l’organisation d’un concert événement au printemps 2008 à Tôkyô. La foule cria et applaudît à tout rompre ; et à cet instant précis, les stars firent leur apparition au bord du toit pour saluer la foule. Fin de la soirée.



Etonnamment, les fans ne semblaient pas frustrés de ne pas avoir pu approcher leurs idoles ou de ne pas avoir participé activement au clip. Les sourires étaient de mise avec la satisfaction d’avoir simplement pu assister en direct à la résurrection de X JAPAN. Dommage cependant que le groupe ait annulé sa véritable apparition publique et rapprochée dans un lieu annexe. La foule était peut-être plus nombreuse que prévu, mais semblait canalisable. Quant au nouveau titre, que l’on qualifiera de commercial sans pour autant affecter sa qualité et son fort potentiel, on guettera sa sortie single. En attendant, profitez du long extrait officiel que nous vous proposons en association avec le management du groupe, il reste disponible pour une période très limitée !

Pierre-Yves Tonin





Photos : Pierre Yves Tonin et Tomy (sauf mention contraire)
Remerciements : le staff X JAPAN et le photographe Tomy
Toute reproduction, réappropriation, diffusion ou réutilisation des photos, de l’extrait sonore ou de l’article est strictement interdite.
Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême