Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu Papier/Pellicule
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

REBUILD OF EVANGELION

Live ou Rebuild ? Les rumeurs vont bon train en ce qui concerne le futur proche du titre mythique Neon Genesis Evangelion (ou Shin Seiki Evangerion pour les puristes). Et pour cause, la préparation d’adaptations alimente fantasmes et craintes des convertis à la genèse de Anno Hideaki, autant d'émotions qui provoquent parfois des confusions entre ces projets distincts que sont Rebuild of Evangelion et Evangelion Live. Petit point sur le nouveau testament d’Eva, en attendant l’arrivée d’un dossier complet.

La rumeur gronde

Le titre a été officiellement confirmé par la Gainax le 9 septembre 2006 depuis son site Internet, confirmant ainsi les rumeurs de plus en plus persistantes sur le projet. Rumeurs dont le magazine nippon Newtype était le principal instigateur. Visiblement bien renseigné (des taupes chez la Gainax ?), le magazine annonçait les quatre films en pleine préparation pour une sortie prévue dès cet été (2007) du numéro 1. Ô joie !

Passée l’euphorie de l’annonce, c’est une véritable vague d’interrogations qui submerge l’otaku encore tout émoustillé : et si le "rebuild" était à Evangelion ce que The Spirit Within était à Final Fantasy ? Et si Luc Besson se voyait confier le bébé ? Les craintes portant sur l’incidence et la portée de ces films sur la série originale ainsi que sur le staff chargé de retoucher au chef d’œuvre, sont on ne peut plus compréhensibles.



La Gainax éclaire

D’après les confirmations de la Gainax, le projet sera heureusement dirigé dans son intégralité par le génial Anno Hideaki, mais celui-ci ne se chargera que de l’écriture du premier film (sic), pour donner l’impulsion suffisante au remake de la série animée que constitueront les trois premiers films. Au menu, une version alternative des 26 épisodes originaux, rien que ça, avec de "nouveaux personnages" et de "nouveaux backgrounds", dixit la source officielle qui pose autant de problèmes qu’elle n’en résout, car un nouveau background ne veut rien et tout dire à la fois. Comment envisager avec sérieux Evangelion en dehors de Tôkyô (cf. en Allemagne, l’une des racines d’Asuka ? NDLR) ou dans une ville moyenâgeuse façon Escaflowne ? Une incertitude qui attise la curiosité autant que l’inquiétude…

Point plus positif, la participation à la direction des films, sans doute pour l’écriture, de Tsurumaki Kazuya, l’auteur de l’épisode 26 (1) venant clore le procès spirituel des héros ainsi que du génialissime épisode 24 (2) qui restera inscrit dans l’anthologie de l’animation pour l’emploi du plus long plan fixe (le face à face légendaire de Shinji et Kaoru sur fond d’ Ode à la Joie dure plus d’une minute, un bonheur) et dans les mémoires pour la création de ce personnage emblématique qu’est Kaoru, l’un des plus fouillés, malgré sa courte apparition. L’hypothèse de voir le dix-septième ange prendre un peu plus d’importance dans ce "rebuild" est plus que jamais plausible. Enfin, Sadamoto Yoshiyuki, le célèbre chara-designer et mangaka solo de l’adaptation papier qui se fait désirer à chaque tome, risque de voir son œuvre encore plus ralentie puisqu’il prend également part à l’aventure animée. Et là, un grand frisson de soulagement parcourt l’assemblée.



La boucle se bouclera-t-elle ?

Le second film est annoncé pour janvier 2008 tandis que le troisième sortira en même temps que le dernier durant l’été 2008. Si les trois premiers films reprennent la trame originale de la série, avec les doutes que l’on a émis, le quatrième semble être celui que tous attendaient, celui de la conclusion que n’a jamais pu faire Anno Hideaki. Contrairement à ce que le halo de légende entourant son œuvre a toujours laissé entrevoir, les épisodes 25 et 26 n’ont jamais été prémédités mais réalisés faute de temps sur une thématique perçue comme "anti-otaku" qui tenait à cœur à Hideaki Anno. Véritable ode à la vie, celle des sens et non des pixels, cette fin fut reprise en deux films (Death and Rebirth & The End of Evangelion), le maestro assénant sa leçon malgré la réaction mitigée d’un public déchaîné.

Après plus d’une décennie, la polémique, qui perdurera ad vitam, ne l’empêche désormais plus de se concentrer sur une conclusion, SA conclusion, laquelle engagerait a priori moins le personnage d’Anno que celui qu’il a créé, Ikari Shinji. On s’en aperçoit, l’enjeu apparaît de taille, l’œuvre inachevée Evangelion ayant une occasion unique de se parachever. Gageons que les trois premiers films (hautement casse-gueule) ne la dénaturent pas. Anno joue à quitte ou double ; prions avec lui…



Thomas Chibrac

Cliquez ici pour accéder à la seconde partie du dossier.

Notes :

(1) Épisode 26 intitulé "Take care of yourself"
(2) Épisode 24 intitulé "The Beginning and the End / Knockin’ on Heaven’s door"

Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême