Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Actu librairie
Critiques
Personnalités/Evénements

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

DOSSIER SUMMER '08 - NOTRE RéTRO MURAKAMI RYÛ

Chers lecteurs et trices,

La récente résurrection de la rubrique littérature lui a donné de nouvelles ambitions. A effectif réduit, nous tentons de traiter des principales nouveautés en jonglant entre critiques courtes (Review Express 1 et 2) et critiques plus fouillées (telle notre critique du récent Les Baguettes chinoises de Xinran). Mais il s’agit également de revenir, dans notre entreprise d'initiation aux littératures asiatiques, sur de grands auteurs de "là-bas", qu’ils soient les illustres ancêtres dont se sont inspirés nos contemporains (comme Tanizaki Junichirô), ou qu’ils soient, bien que toujours vivants, déjà monolithiques. Nous avons décidé dans cette optique de nous attaquer à l’œuvre de l'esthète japonais de la noirceur Murakami Ryû.

Poète déchu évoluant dans la fange, Murakami s’est efforcé tout au long de sa carrière d'extraire du quotidien sa part la plus ignoble. Tantôt se contentant de la modeler en histoire déliée, tantôt lui prêtant une beauté insoupçonnée, l’auteur du mythique Bleu presque transparent se montre moins cynique qu'un Bret Easton Ellis (American Psycho, Glamorama), et plus subtil qu'un Charles Bukowski. Parce qu’il est essentiel à tout amateur de littérature d’être passé par lui, Orient-Extrême lui consacre un dossier complet : ainsi pourrez-vous lire au cours de l’été des critiques longues et courtes de ses romans (tous publiés en France aux éditions Philippe Picquier, à l'exception de Topaze, sur lequel on reviendra aussi), un topo sur les thèmes récurrents de son œuvre, et une biographie qui n’oubliera pas d’évoquer sa carrière cinématographique.

Pour l’heure, nous vous proposons six titres :

- La critique de son premier roman, Bleu presque transparent,

- La critique du chef d’œuvre Les bébés de la consigne automatique.

- La critique du mésestimé Parasites,

- Un Review Express spécial Murakami, contenant les "mini-critiques" de Miso Soup, La Guerre commence au-delà de la mer, et 1969.

Soit autant d'humbles réflexions sur son oeuvre que de francs conseils de lectures aux passionnés de littérature... et/ou de bad trips racés. Parce que la plume est plus forte... !

Aurélie Mazzeo & Alexandre Martinazzo

Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême