Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Articles
Chroniques

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

TAÏWAN LUDIQUE - INTRO

A Orient-Extrême, on aime les durs à cuire, les écorchés vifs, les chroniqueurs dont les antécédents judiciaires égaleraient leur verve littéraire dévastatrice. Pas des rigolos, quoi.

Quand on a entendu causer pour la première fois de Cerise, on a su qu'elle était de cette trempe, une saloperie de Jedi made in Taïwan. Y a des jedis filles, non? Si ce n'est pas le cas, c'était vraiment un foutu branleur, ce Lucas.

Haute comme trois pommes, forte en verbe, la frange noire révélant un sourire ka-waii en réalité ka-rnassier, la Cerise sur des rails, envolée ce mois-ci pour ex-Formose pour un séjour d'un an, va nager en eaux troubles entre ses deux origines souvent contrastées mais jamais contradictoires, faire sa petite révolution sous influence à Taipei, donner, on l'espère, une image déplorable de la jeunesse française, et rapporter des zolis souvenirs. En attendant, dès la rentrée, sa meilleure plume nous contera ses pérégrinations en terre hérétique, pour le magazine et pour le pire - soyons pas vaches.

Mais avant ça, voici son introduction à ses chroniques à venir, que l'on peut autant prendre pour une présentation en bonne et due forme. Parce que la fille, toute givrée qu'elle est, a le sens des convenances...

Introducing Cerise.

La rédaction

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Taiwan ludique…

Prélude à une fuite en avant.

Alors que je me promenais avec une amie taiwanaise vers Bastille, dans une rue qui porte à la fois le nom d’une salade et d’une arme de destruction massive, nous avons assisté à une scène édifiante : un clodo se faisait molester par la police pour avoir flanqué une baffe à son chien qui avait pissé dans son panier. Une "dame bien" encourageait les policiers – qui n’étaient pas moins de quatre – à mettre une amende à la pauvre cloche. Passé le premier moment de stupeur (dû notamment au son strident émis par le véhicule de nos gardiens de la paix), mon amie taiwanaise a eu une remarque fort juste : "Nous, à Taiwan, on mange les chiens…"

Et c’est là que je touche le point sensible et que j’essaye de faire vibrer les nerfs, vaisseaux sanguins et artères de mes lecteurs : oui, le journalisme gonzo auquel j’ai prêté serment avant mon départ, la charte morale à laquelle j’ai choisi de m’astreindre pour vous rapporter le plus fidèlement possible et dans toute leur crudité mes aventures prochaines seront avant tout pour moi des expériences de la LIMITE…

Limite culinaire tout d’abord, à moi les encornets, poulpes et bigorneaux en tous genres, tofu fermenté, serpent farci aux crabes et… chien ? peut-être… (soit dit en passant, selon mon père, la chair la meilleure est celle des canidés à poil clair).

Limite corporelle aussi, combien de temps résiste un fruit exposé au soleil de 45° avant de devenir un… fruit sec ?

C’est donc aussi enduite de crème solaire et sous une ombrelle que je vais tenter de me fondre dans la foule taiwanaise ; j’avoue que mon physique me sera d’une grande aide, tant que je n’ouvrirai pas la bouche (paradoxalement, bien que je m’appelle Cerise, je suis une banane). Ainsi, muette – enfin seulement quand il faudra passer incognito, faire profil bas, raser les murs et marcher à l’ombre - je m’en vais à la conquête de "Formosa", la Belle ; "mystérieuse et envoûtante, elle subjuguera vos cœurs…", c’est ainsi qu’elle est décrite dans un dépliant à l’usage des touristes. Mais nous ne sommes pas des touristes !

Nous sommes des EXTREMISTES, et nous irons au bout de l’orient, là où le soleil se couche toujours.

Cerise Phiv

Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême