Orient-Extrême, le magazine des cultures asiatiques
Articles
Chroniques

 
Facebook MySpace YouTube Orient-Extrême YouTube Orient-Extrême
Nosphere Capsule Tokyo MANGA PARTY FESTIVAL TAIYOU mikan music network HIGASHI MUSICa Fly in ParisSOUNDLICIOUS YESSTYLE agence ACPP Cap CoréeHAN’Seu Festival Jpopdb YESASIA
Nos partenaires

Tohoku-wa, la renaissance : le sourire retrouvé du Japon, aux pieds de la tour Eiffel

Trois ans après le séisme et le tsunami qui ont frappé le nord-est du Japon, la région de Tohoku se relève et voit l'avenir avec optimisme. C'est cette volonté de se rassembler et de partager, avec un sourire retrouvé, qui animait l'événement Tokoku-wa, la renaissance, les 30 et 31 août 2014 au Champ de Mars. Après deux ans de préparation sous le parrainage de l'OCDE, 100 collégiens et lycéens de la région de Fukushima ont fait le voyage jusque Paris pour animer une kermesse géante aux pieds de la tour Eiffel. La chanteuse pop miwa s'est associée à l'événement en composant un hymne qu'elle a interprété spécialement sur scène, entourée de dizaines de jeunes Japonais très émus.



De chaudes larmes ont coulé pendant la cérémonie d'ouverture. Après le discours des officiels, les récits d'étudiants ayant vécu le drame et la chanson de miwa reprise en chœur par les élèves de l'OCDE ont déclenché une vague d'émotions. Mais il fallait vite sécher ses pleurs pour laisser place à l'espoir, aux sourires, et faire jaillir une nouvelle dynamique pour construire le futur. Une chute de dominos géants et le showcase pop de la chanteuse et guitariste miwa, samedi midi, ont donné le coup d'envoi de la fête de la renaissance. La mignonne et exotique Samba de Samba, dansée par tous les lycéens, les invités VIP et le public, restera aussi l'un des meilleurs souvenirs de ce week-end ensoleillé. Les terrifiants ballons bleus qui flottaient dans le ciel, aussi haut que le tsunami, rappelaient toutefois en permanence les origines de l'événement...



Au gré de ses flâneries sur le Champ de Mars, le public parisien a pu découvrir de multiples facettes de la culture régionale en visitant les divers stands mis en place : des plus traditionnelles (cérémonies du thé, dégustations diverses, calligraphie, atelier cerf-volant pour enfants...) jusqu'au karaoke moderne... avec chansons françaises pour rester accessible au plus grand nombre, ce qui n'a pas manqué de déconcerter les fans de pop culture nipponne habitués des conventions.



Ce public très concerné aurait pu massivement remplir les allées du Champ de Mars, mais la communication très tardive et discrète de Tohoku-wa, la renaissance a pris beaucoup d'amateurs au dépourvu, transformant ce rassemblement en événement familial, réservé aux curieux, aux touristes et aux Parisiens venus prendre un dernier bol d'air avant la rentrée. Il a fallu attendre les dernières heures précédant la cérémonie d'ouverture pour que le programme français soit enfin mis en ligne et officialise la participation de miwa (révélée depuis plusieurs jours sur la version japonaise). Samedi matin, l'audience de la cérémonie d'ouverture et des premières animations était donc à 90% japonaise, mais les problèmes de programmation et de communication ont continué, privant bon nombre de fans de miwa de son showcase. Pendant le créneau horaire qui lui était imparti, la chanteuse n'a interprété que l'hymne de Tohoku-wa, avant de s'éclipser sans annonce particulière, et de laisser son public sur sa faim, heureux d'avoir vécu cet instant émouvant, mais frustré car trop vite abandonné par sa petite star. Cette dernière est réapparue une heure plus tard, en remplacement d'une projection, pour interpréter quatre titres dont une reprise de Poupée de Cire, Poupée de Son, et chAngE, générique du très populaire anime BLEACH. Un ravissement pour les 200 chanceux présents, tandis que beaucoup de déçus étaient déjà partis déjeuner...




Les jeunes Japonais et leur encadrement auront animé le week-end avec succès, dans un cadre paisible et réellement propice à la détente et aux découvertes. Leur dynamisme, leurs sourires et les animations offertes au public auront à coup sûr provoqué ou ressuscité les envies de voyage dans l'archipel, à défaut d'attirer à coup sûr les touristes dans la région de Fukushima. Les Japonais avaient presque réussi à endormir la méfiance à l'égard de la catastrophe nucléaire (vue avec le même fatalisme que le séisme) et de la radioactivité (ici éludée), mais l'invitation à déguster une gelée de fruits locaux - certes très bonne - a réveillé certaines inquiétudes. Positif et enjoué, le peuple de Tohoku n'en reste pas moins fragile, à l'image de la communication quasi-inexistante, des retards et autres problèmes de programmation inhabituels chez des Japonais réputés très carrés. Face aux imprévus qui malmenaient le planning, et malgré les gros moyens déployés en collaboration avec la Mairie de Paris, on les sentait encore un peu perdus, désarmés et incapables de réagir et d'informer le public avec efficacité. Tout un symbole... On préférera garder les souvenirs positifs de ce week-end, ces sourires rayonnants et omniprésents, ces images d'enfants jouant aux cerfs-volants qu'ils venaient d'illustrer eux-mêmes en atelier, mais une question continue de nous hanter : une quelconque leçon a-t-elle été tirée de la catastrophe de Fukushima ?



Ci-dessous, des photos de la cérémonie d'inauguration avec la fameuse Samba de Samba !







Le site officiel de Tohoku-wa, la renaissance :
http://fukkousai.com/fr

Photos par Eric et Ekin
Remerciements : Place Grand Public
Reproduction/réutilisation du compte rendu et/ou des photos strictement interdite.












Orient-Extrême TV : les vidéos produites par Orient-Extrême